Club lecture du 11 octobre

1,41. C’est l’indice bouleversant qui fait parler la Finlande depuis sa parution en début de semaine. On ne fait plus assez de bébés ! Passé de 1,87 en 2000 à  1,41 aujourd’hui, l’indice de fécondité finlandaise est en chute libre et la tendance semble se poursuivre. Notre livre du mois d’octobre, le roman d’anticipation de Margaret Atwood La Servante écarlate (titre original: The Handmaid’s Tale), pourtant écrit il y a plus de 30 ans, tape dans le vif. Le système de procréation par servantes écarlates est-il pour bientôt ?

À vendredi !

Je vous rappelle le programme et les dates des prochains clubs lecture 2019.

Le vendredi 8 novembre : « Roi, Dame, Valet » de Vladimir Nabokov » et « La tresse » de Laetitia Colombani

Le vendredi 13 décembre : « 1Q84 » de Haruki Murakami et « L’Empire des anges » de Bernard Werber

 

Club lecture du 11 octobre

Club lecture du 20 septembre 2019

Notre prochain rendez-vous a donc lieu ce vendredi 20 septembre, avec au programme deux grands auteurs dont nous n’avions pas encore eu l’occasion de parler au Club: Kjell Westö et Erik Orsenna. Ces deux auteurs auront, outre le talent littéraire largement reconnu, au moins un point commun, la fibre de l’historien: pour expliquer le présent, il faut remonter dans le passé. D’ailleurs, on aura l’occasion vendredi de faire un saut dans le passé, en allant chez la petite Matilda, presque pour du vrai…

Un mirage finlandais, de Kjell Westö,                                                                             Quatrième de couverture : « Le Club du mercredi avait commencé, des gloussements virils lui parvinrent dès qu’elle monta l’escalier en pierre.
Matilda distingua la voix de Thune, celle de Grönroos, et d’autres aussi. Elle se figea. Matilda est une sténodactylo hors pair. Elle travaille à Helsinki pour l’avocat Claes Thune. Ce soir de mars 1938, le Club du mercredi – un groupe de gentlemen qui se retrouvent chaque mois pour refaire le monde – est réuni dans le cabinet de son patron. Soudain, Matilda reconnaît la voix d’un homme qu’elle aurait préféré oublier… La vengeance n’est-elle pas un plat qui se mange froid ?
Kjell Westö signe un remarquable roman à suspense avec, en toile de fond, une Finlande méconnue, écartelée entre l’Union soviétique et l’Allemagne.« 

Cet ouvrage a obtenu le grand prix de littérature du Conseil nordique en 2014. Kjell Westö est un écrivain finlandais de langue suédoise. Dans la traduction finnoise, les noms des rues et des quartiers d’Helsinki sont en finnois. Dans la version en français par contre, ce sera plus compliqué pour se repérer, car nous n’irons pas à Töölö, à Hietaniemi, à Taivallahti ni Munkkiniemi, mais à Tölö, à Edelsviken, à Sandudd et à Munksnäs. Petite fille, l’héroïne du Mirage finlandais, habitait tout près de la rue où nous nous retrouvons pour le club lecture. Avez-vous noté ce passage où Matilda parle de sa maison d’enfance ?

Voyage aux pays du coton, d’Erik Orsenna,

Quatrième de couverture : « Cette histoire commence dans la nuit des temps. Un homme qui passe remarque un arbuste dont les branches se terminent par des flocons blancs. On peut imaginer qu’il approche la main. L’espèce humaine vient de faire connaissance avec la douceur du coton.
Depuis des années, quelque chose  me disait qu’en suivant les cheminsdu coton, de l’agriculture à l’industrie textile en passant par la biochimie, […] je comprendrais mieux ma planète. Les résultats de la longue enquête ont dépassé mes espérances.
Pour comprendre les mondialisations, celles d’hier et celle d’aujourd’hui, rien ne vaut l’examen d’un morceau de tissu. Sans doute parce qu’il n’est fait que de fils et de liens, et des voyages de la navette. »

À vendredi, !

Pour rappel: les ouvrages au programme pour l’année 2019-2020 sont précisés ici.

 

Club lecture du 20 septembre

Helsinki City Run (HCR) le 16 mai 2020

 

Encore 34 semaines et 6 jours avant le Helsinki City Run, on a donc encore largement le temps de s’entraîner.  Par contre, dans trois jours le prix de l’inscription passera de 39€ à 44€, pour augmenter progressivement jusqu’à 80€ ! Le demi-marathon du Helsinki City Run est un événement sportif euphorisant que je recommande à tout le monde (sauf contre-indications médicales bien sûr). Il faut être prêt à s’entraîner régulièrement pour courir les 21 kilomètres sans souffrir ni se blesser. Et surtout pour profiter des bienfaits extraordinaires du jogging. Ceux qui n’ont pas encore fait l’expérience du demi-marathon ne comprendront pas bien l’adjectif « euphorisant » et j’espère qu’il éveillera votre curiosité. On est déjà au moins quatre de notre super-groupe des francophones d’Helsinki à s’être inscrites. Pourquoi pas vous ? Pour s’inscrire, c’est ici !

Vive le rock finlandais ! Jeudi 7 novembre à Tavastia

Après le sauna au bord du lac, le pain de seigle et les romans d’Arto Paasilinna,  rien de tel pour se sentir finlandais qu’un concert de rock finlandais dans la presque légendaire salle de concerts Tavastia à Kamppi.

La soirée spéciale Eläköön Suomirock! semble faite pour nous. Plusieurs artistes très connus viendront chanter deux ou trois morceaux. Il y aura beaucoup d’ambiance, des remises de prix et surtout  du suomirock, du rock finlandais. Si ce n’est pas déjà fait, jetez un coup d’oeil sur cette présentation  wikipedia du rock finlandais. Puis, (merci Spotify) laissez-vous transporter par  Tahdon rakastella sinua de Pelle Miljoona qui sera là à « notre » soirée rock du 7 novembre. J’adore cet aspect du rock finlandais qui mélange à la fois force brute-de-décoffrage et sensibilité délicate, souvent nostalgique. Ne tardez pas à acheter votre billet. Les grands artistes finlandais font toujours salle comble.

Vive le rock finlandais !

Club lecture du 23 août

L’été, et ses grandes vacances, est presque fini et il est temps de nous retrouver dans la bonne humeur pour discuter de nos lectures.  Les ouvrages au programme pour l’année 2019-2020 sont précisés ici.

Notre prochain rendez-vous aura lieu :                                                                                      ce vendredi 23 août, à partir de 9h30 chez Dorothée:

Nos chers amis du club maintenant repartis en France pourront nous retrouver via whatsup et les nouveaux arrivés sont les très bienvenus.

Au programme pour ce vendredi :

Pierre LemaîtreCouleurs de l’incendie

Quatrième de couverture : Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

Couleurs de l’incendie est le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec « Au revoir là-haut » (livre que nous avons lu l’année dernière), prix Goncourt 2013, où l’on retrouve l’extraordinaire talent de Pierre Lemaitre.

Yasmina KhadraKhalil

Quatrième de couverture : Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie du commando qui s’apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d’un réalisme et d’une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l’esprit d’un kamikaze qu’il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l’insoutenable brutalité de la folie.

À vendredi  !

 

Club Lecture du 23 août

Atelier lecture du 7 juin

 

Tiens, il semblerait bien que Franck Nouchi, journaliste au Monde, m’ait mâché le travail. En exprimant exactement ce que je m’apprêtais à écrire. Et en mieux, donc je ne me casse pas la tête et reprends ses lignes telles qu’elles furent publiées dans le Monde du 1er septembre 2005 à la sortie de La Possibilité d’une île, le quatrième roman de Michel Houellebecq :

« Voilà, c’est fini, le livre est refermé, Houellebecq a gagné son pari. Daniel, Marie, Esther, tous les personnages sont encore là, étonnamment présents ; vite vient l’envie d’en parler, de comparer sa propre lecture à celle des autres. S’il est des livres que l’on a envie de garder pour soi, avec soi, profondément, il n’en est décidément rien avec ceux de Houellebecq ; comme s’ils offraient, à chaque fois, la possibilité d’une confrontation. »

Après nos discussions enfiévrées l’automne dernier autour de La Carte et le territoire, notre prochain rendez-vous, le vendredi 7 juin, s’annonce prometteur. Et la confrontation, nous la traduirons, bien entendu, par débat où la liberté d’expression est reine et l’esprit constructif roi. La Promesse d’une île de Houellebecq est un roman de science-fiction réaliste qui pose une question fondamentale : un humain, qu’est-ce que c’est ? Une espèce en voie de disparation ?

Ce sera notre dernière rencontre littéraire avant les grandes vacances d’été et il nous faudra établir notre programme pour la rentrée. Pensez à répertorier vos coups de coeur littéraires pour pouvoir les proposer.

Vers midi et demi, nous aurons certes l’esprit repu d’idées nouvelles, mais l’heure du déjeuner ne s’en fera pas moins sentir. De sympathiques terrasses nous tendent les bras, alors allons déjeuner ensemble pour marquer l’arrivée de la saison estivale !

À vendredi 7 juin,

Doro23Doro1

PS: Je profite de cet article pour souhaiter un bon anniversaire, non pas à Daniel1 ni à Daniel24, mais bien à « notre » Daniel, né le 14 mai.

 

Atelier du 7 juin

Le parcours des trois verrières

Nous arrivons une dizaine de minutes avant l’ouverture des serres du jardin botanique de Kaisaniemi à 10h. Cela nous laisse le temps d’aller prospecter les jardins en quête des premières pousses printanières.

Peine perdue. Pas le moindre début de floraison en vue. Nous voilà boudeurs à pester contre l’injustice qui nous prive de ce printemps dont tout le monde parle. Puis, nous tombons en extase. Là, juste devant la serre principale, un parterre tout à fait terne, bien que percé à intervalles réguliers de petits panneaux signalétiques prometteurs, révèle une gerbe violette, encore très discrète. Et nous de s’exclamer fous de joie « Oh! des crocus » !

La fiche signalétique nous corrige : il s’agit de Colchicum bulbocodium (Campanette). Les botanistes en herbe du groupe nous apprendront un peu plus tard que la fleur du Colchique (plante toxique attention) a six étamines, tandis que celle du Crocus n’en a que trois. Nous apprenons du reste que les colchiques ne fleurissent donc pas qu’en été. Et que le bonheur n’est pas que dans le pré, un parterre de fleurs faisant très bien l’affaire.

L’effet est immédiat. L’immersion dans la serre tropicale du jardin botanique de Kaisaniemi nous met tous dans un état de bien-être euphorique. Toute cette verdure, ces odeurs, ces couleurs, cette humidité chaude : on en avait besoin.  Et ce bien-être sous cloche est gratuit avec la carte musée.

Désormais prêts à faire face à ce dehors terne et poussiéreux, nous quittons notre première verrière. Nous traversons le pont de Pitkäsilta et allons acheter des victuailles au marché couvert de Hakaniemi. Le bâtiment provisoire pendant les travaux du marché couvert d’Hakaniemi (réouverture prévue pour juin 2020) est une belle verrière, pleine de lumière. Saviez-vous que le premier dimanche de chaque mois de 10h à 16h, la place d’Hakaniemi accueille les petits producteurs  pour un traditionnel Maalaismarkkinat en plein air.

Nous longeons ensuite la Tokoinranta de la baie Elaintarha et prenons le pont qui surplombe le chemin de fer pour rejoindre Töölölahti. Nous sommes bientôt devant le Jardin d’hiver d’Helsinki qui est la troisième étape de notre balade.

Le mur des orchidées à lui seul vaut presque le détour.

Ce jardin d’hiver est gratuit. Toute l’aile côté ouest est aménagée pour l’instant pause. On peut s’installer à une table et rêvasser tranquillement, ou comme nous, amener des provisions et organiser un déjeuner  avec des amis. Vérifiez les horaires d’ouverture avant de planifier votre visite.

La version privée de cet article nécessite d’être logué. Connectez-vous !

Trois verrières et un piquenique presque estival ce mercredi 27/3

C’est le printemps, tout ne semble qu’être floraison, éveil merveilleux de la nature: petites fleurs ceci, petites fleurs cela. On s’émeut déjà des glycines fleuries, des cerisiers en fleurs. Toute cette extase botanique devient agaçante, pour nous, qui ne pouvons qu’imaginer ce printemps charmant, tandis que la neige qui se décide enfin à fondre, ne dévoile que d’immondes détritus et pas le moindre crocus.

Alors, pour parer à notre frustration printanière, je vous propose une promenade (7 km) jalonnée de deux verrières botaniques, d’une verrière gastronomique et d’un pique-nique dans un cadre verdoyant. Vous pouvez apporter votre pique-nique ou l’acheter en chemin. Nous pique-niquerons dans un endroit où la température est toujours estivale, frileux bienvenus!

Rendez-vous à 9h30 devant la gare d’Helsinki. N’oubliez pas votre carte Museokortti.

 

Verrières

Festivités du Nouvel An chinois le 4 février devant Oodi

Lampions rouges et or, dragons ondulants, spectacles de danse, de musique, d’arts martiaux, échoppes diverses, stands de grillades odorantes, feux d’artifice. Cette année sera l’année du cochon.

Depuis 2007,  les villes d’Helsinki et de Peking mettent les petites plats dans les grands pour fêter le Nouvel An chinois. Les festivités sont somptueuses et d’un exotisme très agréablement insolite dans le décor hivernal de la capitale finlandaise.  Venez vous plonger dans cette profusion de couleurs, d’odeurs, d’énergies. Le slogan classique du marketing événementiel s’impose: vraiment un événement à ne pas manquer (et gratuit !).

Pour regarder le programme et les photos de l’année dernière.

Devinette: Savez-vous pourquoi notre chiffre 9 (neuf) amuse beaucoup les Finlandais ? En Finlande, « neuf-neuf/nöf-nöf « est l’onomatopée du cochon. Tendez bien l’oreille le 4 février.

Traductrice assermentée finnois-français

Traductrice assermentée (auktorisoitu kääntäjä) : 15 années d’expérience

Vous recherchez un traducteur compétent et fiable?

Je suis traductrice assermentée (auktorisoitu kääntäjä) du finnois vers le français depuis 1999. Je suis membre de l’Association finlandaise des traducteurs et interprètes Suomen Kääntäjien ja Tulkkien liiton.

Je traduis les documents de toutes sortes: bilans, comptes de résultats, statuts de l’entreprise, diplômes, certificats, testaments, inventaires de succession, décisions de justice, fiches d’état civil, lettres, poèmes, modes d’emploi, brochures touristiques, menus, sites internet, articles de presse, etc.

dorothee.liikanen@welho.com

Etsitkö kääntäjää, joka kääntää ranskaksi luotettavasti ja hyvin?

Olen auktorisoitu kääntäjä (virallinen kääntäjä) suomi->ranska ja Suomen Kääntäjien ja Tulkkien liiton jäsen.

Käännän ranskaksi tilinpäätöksiä, yhtiöjärjestyksiä, virkatodistuksia, syntymätodistuksia, tutkintoja, lääkärintodistuksia, pöytäkirjoja, käräjäoikeuden päätöksiä, kotisivuja, käyttöohjeita, ruokalistoja, runoja, kirjeitä, matkailuesitteitä, jne.

dorothee.liikanen@welho.com