Pour aller plus loin avec « J’ai couru vers le Nil »


Les Nuits du Caire de Gilbert Sinoué est un roman charmant et percutant, dans lequel le passé joue à cache-cache avec le présent que je vous recommande vivement.
D’une plume légère et poétique, Gilbert Sinoué nous offre un voyage littéraire dans sa chère Égypte natale. Normal, donc, si le romancier ressemble au narrateur, le dénommé Karim Jawhar.
Ce chrétien d’Orient de soixante-six ans décide de revenir sur la terre de sa jeunesse. Un pays qu’il a quitté quarante ans plus tôt. Pourquoi un tel voyage, alors que l’Égypte est sur le point de chasser Moubarak ? L’amour bien sûr !

Karim débarque au Caire après plus d’un demi-siècle d’absence au moment du Printemps arabe. Les jours de cet homme semblent comptés. Son pèlerinage prend la forme d’un voyage initiatique au cours duquel il va revivre les évènements qui marquèrent sa jeunesse dans un monde qu’il ne reconnaît plus. « Vous avez vécu dans le souvenir du bonheur, Karim. Or, rien n’empêche le bonheur comme le souvenir du bonheur ».

Gilbert Sinoué est à la fois écrivain, auteur de chansons et historien. Il est l’auteur de nombreux romans, essais et biographies, parmi lesquels Le Livre de Saphir (prix des Libraires 1996), Les Silences de Dieu (Grand Prix de littérature policière 2003) et Des jours et des nuits (2001), qui a fait l’objet d’une série télévisée sur France 3, avec Stefan Freiss et Caterina Murino. Sa fresque en trois volumes Inch’Allah (2010-2016) dépeint le Moyen-Orient des XXe et XXIe siècles, par l’intermédiaire de familles ballottées par les tourments de l’actualité

Bonne lecture !

Laisser un commentaire