Club lecture du 20 septembre 2019

Notre prochain rendez-vous a donc lieu ce vendredi 20 septembre, avec au programme deux grands auteurs dont nous n’avions pas encore eu l’occasion de parler au Club: Kjell Westö et Erik Orsenna. Ces deux auteurs auront, outre le talent littéraire largement reconnu, au moins un point commun, la fibre de l’historien: pour expliquer le présent, il faut remonter dans le passé. D’ailleurs, on aura l’occasion vendredi de faire un saut dans le passé, en allant chez la petite Matilda, presque pour du vrai…

Un mirage finlandais, de Kjell Westö,                                                                             Quatrième de couverture : « Le Club du mercredi avait commencé, des gloussements virils lui parvinrent dès qu’elle monta l’escalier en pierre.
Matilda distingua la voix de Thune, celle de Grönroos, et d’autres aussi. Elle se figea. Matilda est une sténodactylo hors pair. Elle travaille à Helsinki pour l’avocat Claes Thune. Ce soir de mars 1938, le Club du mercredi – un groupe de gentlemen qui se retrouvent chaque mois pour refaire le monde – est réuni dans le cabinet de son patron. Soudain, Matilda reconnaît la voix d’un homme qu’elle aurait préféré oublier… La vengeance n’est-elle pas un plat qui se mange froid ?
Kjell Westö signe un remarquable roman à suspense avec, en toile de fond, une Finlande méconnue, écartelée entre l’Union soviétique et l’Allemagne.« 

Cet ouvrage a obtenu le grand prix de littérature du Conseil nordique en 2014. Kjell Westö est un écrivain finlandais de langue suédoise. Dans la traduction finnoise, les noms des rues et des quartiers d’Helsinki sont en finnois. Dans la version en français par contre, ce sera plus compliqué pour se repérer, car nous n’irons pas à Töölö, à Hietaniemi, à Taivallahti ni Munkkiniemi, mais à Tölö, à Edelsviken, à Sandudd et à Munksnäs. Petite fille, l’héroïne du Mirage finlandais, habitait tout près de la rue où nous nous retrouvons pour le club lecture. Avez-vous noté ce passage où Matilda parle de sa maison d’enfance ?

Voyage aux pays du coton, d’Erik Orsenna,

Quatrième de couverture : « Cette histoire commence dans la nuit des temps. Un homme qui passe remarque un arbuste dont les branches se terminent par des flocons blancs. On peut imaginer qu’il approche la main. L’espèce humaine vient de faire connaissance avec la douceur du coton.
Depuis des années, quelque chose  me disait qu’en suivant les cheminsdu coton, de l’agriculture à l’industrie textile en passant par la biochimie, […] je comprendrais mieux ma planète. Les résultats de la longue enquête ont dépassé mes espérances.
Pour comprendre les mondialisations, celles d’hier et celle d’aujourd’hui, rien ne vaut l’examen d’un morceau de tissu. Sans doute parce qu’il n’est fait que de fils et de liens, et des voyages de la navette. »

À vendredi, !

Pour rappel: les ouvrages au programme pour l’année 2019-2020 sont précisés ici.

 

Club lecture du 20 septembre

Lecture
Helsinki Carte