Balade de la gare à Haaga ce mercredi 05 juin

Les beaux jours sont là ! Et même si certains commencent à partir en vacances à l’étranger 😉 c’est certainement la meilleure période pour profiter de notre belle ville d’Helsinki 🙂

À commencer par le parc aux rhododendrons de Haaga : Alppiruusupuisto.

Les rhododendrons ont commencé à fleurir et la météo devrait être de notre côté… une balade à ne pas rater donc !

Nous partirons de la gare (Rautatientori) mercredi 5 juin à 9h15 en direction de la baie de Töölö, puis à travers le parc central (Keskuspuisto) pour arriver à Haaga (environ 8 km). Possibilité de nous rejoindre directement au parc (Laajasuontie 36) vers 11h30.

Retour en train ou bus.

Pour pouvoir prendre le temps de flâner dans le parc, je vous conseille d’apporter votre pique-nique 😉

 

Parc central d'Espoo. Espoon keskuspuisto

 

 

Visite de Suomenlinna

L’esplanade, en direction de l’embarcadère – photo©Daniel

Très belle journée ensoleillée pour notre visite guidée des îles de Suomenlinna ce mercredi matin 15 Mai. Rendez-vous à l’embarcadère de HSL, sur la place du marché..

Helsinki vu de Suomenlinna – photo©Sophie

Les travaux de construction de la forteresse de type Vauban conçue par Augustin Ehrensvärd sur les îles commencèrent en 1748 à l’époque où la future Finlande n’est qu’une province du royaume de Suède.

Les murs épais de la forteresse – photo©Daniel

En 1750 le roi Frédéric Ier de Suède inaugure Sveaborg, la forteresse qui est sensée protéger le royaume contre la Russie.

Bâtiments construits pendant la période russe 1868 – 1870 – photo©Daniel

Sur la place principale de la forteresse, la grande cour du château, Suuri Linnanpiha se trouve le monument funéraire d’Ehrensvärd.

Le monument funéraire d’Ehrensvärd – photo©Daniel

Une grande forme de radoub, toujours en activité aujourd’hui, y sera construite pour permettre la construction des bateaux de la flotte de l’archipel à partir de 1760. Sveaborg servira en 1788 de base militaire pendant la guerre maritime suédoise contre la Russie.

La forme de radoub de Suomenlinna, une des plus anciennes encore en activité – photo©Daniel

Pendant la guerre de Finlande de 1808, la forteresse se rend sans combat à l’armée russe ! Elle sera agrandie et deviendra la base de la flotte maritime russe pour une période de 110 ans.

La troupe admirant la forme de radoub – photo©Sophie

En 1809, le Grand Duché de Finlande devient une région autonome de l’Empire Russe. Pendant le guerre de Crimée qui opposa l’Empire russe à une coalition formée de l’Empire ottoman, de la France, du Royaume-Uni et du royaume de Sardaigne, la forteresse sera bombardée par la flotte anglaise.

Les fortifications en sable pour remplacer les murs en pierres – photo©Sophie

Elle subira des dégâts importants, la portée des canons anglais était très supérieure à ceux de la forteresse. Des casemates protégées par des remparts de sable au lieu des murs en pierre seront construites par la suite.

L’arche de Noé – photo©Daniel

Pendant la guerre civile finlandaise de 1918, un camp de prisonniers sera établi dans la forteresse et de nombreux prisonniers mourront de maladie, de faim et de mauvais traitements. La forteresse sera rattachée au nouvel état finlandais et prendra le nom de Suomenlinna, le château de Finlande.

La grande cour du château, Suuri Linnanpiha, très abîmée pendant la guerre de Crimée – photo©Daniel

Une prison existe toujours actuellement sur Suomenlinna pour prisonniers en réinsertion et en semi-liberté. Certains participent aux travaux de réhabilitation ou d’entretien de la forteresse.

Sur la terrasse du café Piper, vue vers le large – photo©Daniel

Pendant la seconde guerre mondiale où la Finlande deviendra cobelligérante de l’Axe dès 1941 avec la Guerre de Continuation, Suomenlinna abritera une batterie côtière et une base de sous-marins (allemands ?).

Les fortifications de Kustaanmiekka – photo©Sophie

En 1973, les îles de Suomenlinna seront démilitarisées et ouvertes au tourisme, à l’éducation et à la culture. La forteresse sera inscrite en 1991 au patrimoine mondial de l’UNESCO comme monument unique de l’architecture de guerre..

Quai de Tykistölahti, entre Iso Mustasaari (à gauche) et Susisaari – photo©Sophie

Un grand Merci à Emeline de nous avoir guidés pendant cette merveilleuse matinée !

La suite en mode privé.

Balade du mercredi 22 mai : rando-photo à travers Helsinki

Bonjour à tous !

Ce mercredi, si le beau temps est avec nous, je vous propose une promenade de photographies à travers Helsinki et surtout la ville maritime. L’idée est de prendre en photos les monuments, la mer et les points de vue sur la ville.  Tout genre d’appareils photos est accepté, portables aussi !  Le départ se fera depuis la Cathédrale d’Helsinki. Ceux qui veulent venir pour profiter seulement de la balade sont bien sûr les bienvenus.

 

Nous commencerons la balade vers la cathédrale orthodoxe, puis nous continuerons avec la visite de Katajanokka par les anciens entrepôts, la rue Luotsikatu pour ses maisons Art Nouveau, l’imposant ministère des affaires étrangères (construit par Engel) ;  puis le MarinParken où j’espère que nous pourrons photographier les brises-glaces, emblématiques de la Baltique ; puis retour par l’allée centrale de Merikasarminkatu et les anciens entrepôts de la marine (Wanha Satama).
De retour à Kauppatori, nous continuerons vers le parc Kaivopuisto jusqu’en haut du parc pour avoir le point de vue sur la ville, puis nous redescendrons jusqu’en bord de mer, pour un lounas au Carousel.

J’espère que Daniel et Dorothée pourront nous donner des conseils sur l’art de la photographie !

Rendez-vous donc à la cathédrale luthérienne (Tuomiokirkko) à 10h00 en haut des marches ce mercredi 22 mai.

 

Suite privée

 

Balade-photos 22/05

Passage du chasseur de mines Pégase

 

Résultat de recherche d'images pour "chasseur de mines pegase"

 

Dans le cadre de l’escale du chasseur de mines de la Marine Nationale Pégase à Helsinki du jeudi 30 mai au lundi 03 juin 2019, la possibilité sera offerte au public de visiter le bâtiment samedi 01 juin 2019 de 09h00 à 12h00 (adresse : Pakkahuoneen laituri – 00130 Helsinki – derrière le
marché couvert près de la place du marché Kauppatori)

Les personnes intéressées par cette visite peuvent s’inscrire en envoyant, impérativement avant mercredi 29 mai 2019 à 15h00, un message à l’adresse:

mdd.helsinki-amba@diplomatie.gouv.fr

en précisant les noms, prénoms et dates de naissance des personnes (y compris les enfants) qui prendront part à la visite, pour laquelle une pièce d’identité pourra être demandée.

A propos du prochain livre de M Houellebecq à l’atelier

J’ai trouvé ce lien Ina: Je l’ai fait passer par le WhatsApp mais je n’ai pas le sentiment que ce fut une réussite.

Vidéo interview sur La possibilité d’une île

Je viens de tenter, ca fonctionne.. mais ce n’est pas direct. Ne pas se décourager si la page « erreur » s’affiche. J’ai tapé Michel Houellebecq dans la recherche et ensuite « a propos de son livre la possibilité d’une ile » et hop.. C’est un entretien avec T. Ardisson.

Atelier lecture du 7 juin

 

Tiens, il semblerait bien que Franck Nouchi, journaliste au Monde, m’ait mâché le travail. En exprimant exactement ce que je m’apprêtais à écrire. Et en mieux, donc je ne me casse pas la tête et reprends ses lignes telles qu’elles furent publiées dans le Monde du 1er septembre 2005 à la sortie de La Possibilité d’une île, le quatrième roman de Michel Houellebecq :

« Voilà, c’est fini, le livre est refermé, Houellebecq a gagné son pari. Daniel, Marie, Esther, tous les personnages sont encore là, étonnamment présents ; vite vient l’envie d’en parler, de comparer sa propre lecture à celle des autres. S’il est des livres que l’on a envie de garder pour soi, avec soi, profondément, il n’en est décidément rien avec ceux de Houellebecq ; comme s’ils offraient, à chaque fois, la possibilité d’une confrontation. »

Après nos discussions enfiévrées l’automne dernier autour de La Carte et le territoire, notre prochain rendez-vous, le vendredi 7 juin, s’annonce prometteur. Et la confrontation, nous la traduirons, bien entendu, par débat où la liberté d’expression est reine et l’esprit constructif roi. La Promesse d’une île de Houellebecq est un roman de science-fiction réaliste qui pose une question fondamentale : un humain, qu’est-ce que c’est ? Une espèce en voie de disparation ?

Ce sera notre dernière rencontre littéraire avant les grandes vacances d’été et il nous faudra établir notre programme pour la rentrée. Pensez à répertorier vos coups de coeur littéraires pour pouvoir les proposer.

Vers midi et demi, nous aurons certes l’esprit repu d’idées nouvelles, mais l’heure du déjeuner ne s’en fera pas moins sentir. De sympathiques terrasses nous tendent les bras, alors allons déjeuner ensemble pour marquer l’arrivée de la saison estivale !

À vendredi 7 juin,

Doro23Doro1

PS: Je profite de cet article pour souhaiter un bon anniversaire, non pas à Daniel1 ni à Daniel24, mais bien à « notre » Daniel, né le 14 mai.

 

Atelier du 7 juin

Visite guidée de Suomenlinna ce mercredi 15 Mai

Bonjour à tous !

Ce mercredi 15 mai, venez profiter d’une visite guidée, en français, de l’île forteresse de Suomenlinna ! Emeline nous proposera une visite d’environ 1h30 de ce site Unesco.

Suomenlinna

Le parcours est accessible à tous, mais prévoyez de bonnes chaussures à cause des pavés, ainsi que des habits chauds… il fait souvent frais sur les îles.

Pensez aussi à prendre un peu de monnaie pour notre guide 🙂 (chacun donne la somme qu’il veut) et éventuellement votre carte musée si vous souhaitez compléter la visite par un des musées de l’île.

Possibilités de lounas sur place.

Rendez-vous donc devant l’embarcadère du ferry pour Suomenlinna, à Kauppatori, à 10h10 ce mercredi 15 mai. Pour la traversée, vous aurez besoin de votre carte de bus. Attention, le bateau part à 10h20!

 

Suomenlinna 15/05

Cerisiers en fleurs de Roihuvuori

Le cerisiers étaient magnifiques ce mardi pour notre balade ! Nous avons également exploré les jardins et le bord de mer de Marjaniemi, merci à Irina de nous avoir guidés 🙂

Notre itinéraire.

Parc de Roihuvuori

 

 

 

 

Forêt de Roihuvuori

 

Traversée des jardins de Marjaniemi

 

 

Retour au bord de mer, Marjaniemi

 

Rocher de Punapaasi

 

 

Lounas en terrasse ! et tout en couleurs, au Café Rio

 

Retour par le Jardin Japonais, à 50 mètres du café et 10 minutes de marche du parc aux cerisiers de Roihuvuori

La suite en mode privé

Atelier lecture du 10 mai

Bonjour à chacune et chacun !

Le prochain atelier lecture est vendredi 10 mai prochain à 9h30…

Où se tiendra-t-il ? Chez Dorothée, notre hôtesse pour les derniers ateliers de la saison 2018-2019…

Au programme, le roman « En même temps, toute la terre et tout le ciel » de Ruth Ozeki, une écrivain et réalisatrice américaine née dans le Connecticut, d’un père américain et d’une mère japonaise.

« Entre réalité et imaginaire, une rencontre littéraire bouleversante entre deux femmes en quête d’identité. Puisant dans la tradition des  » I-Novels  » japonais, un roman à tiroirs empreint de questionnements métaphysiques, mais aussi humanistes et écologiques, auquel se mêle une troublante réflexion sur le temps, le langage, la méditation et l’Histoire.

Dans la lignée de Murakami, un bijou littéraire original, à la fois profond et plein d’humour, intime et universel.

Baie Desolation, Colombie britannique, Canada, 2011 Écrivain privée d’inspiration, Ruth découvre sur une plage un sac abandonné. Sans doute un des multiples restes du tsunami de 2011, qui s’échouent régulièrement sur les plages canadiennes. Mais ce sac cache bien des secrets : à l’intérieur, un bento Hello Kitty qui renferme un journal intime, reprenant la couverture originale de À la recherche du temps perdu, mais aussi un vieux carnet et quelques lettres illisibles.

Piquée par la curiosité, Ruth entreprend de résoudre l’énigme et de traduire le journal. Elle découvre l’histoire de Nao Yasutani, adolescente japonaise de seize ans. Dans l’univers feutré de leur maison canadienne, Ruth et son mari, Oliver plongent dans l’intimité d’une jeune fille déracinée qui, après une enfance passée dans la Silicon Valley, a dû regagner Tokyo, sa ville natale, terre inconnue dont elle ne maîtrise pas les codes.

Un retour brutal, le début du calvaire pour Nao : humiliée par ses camarades, la jeune fille se réfugie un temps chez son arrière-grand-mère, Jiko, fascinante nonne zen de 104 ans, ancienne anarchiste féministe, qui vit dans un temple près de Fukushima. Là, Nao apprend à être attentive à l’instant présent, à écouter les fantômes. Celui de son grand-oncle, Haruki Ier.

Nao va mieux, jusqu’à ce jour tragique à l’école. Privée de tout lien avec ses parents, la jeune fille dérive de nouveau. Au risque de se perdre complètement… À des milliers de kilomètres, Ruth n’a qu’une obsession : sauver Nao. Mais comment la retrouver ? De quand date ce journal ? Ce peut-il que la jeune fille ait disparu, emportée par le tsunami ? »

Le deuxième roman au programme est celui de Patrice Carlen-Helmer, « Mai 68, elles m’aimaient ! ». Nous aurons la possibilité de discuter du roman avec son auteur, via WhatSapp, à partir de 10h00 grâce à Claire !

« Philibert, bachelier provincial, arrive  10h00 à Paris pour ses études supérieures. Il va y découvrir un monde étudiant en pleine effervescence, une vie parisienne en trompe-l’œil, les charmes de jeunes filles plus ou moins sages ou délurées, tout en étant confronté à sa propre solitude. Sensible, intelligent mais introverti et encore naïf, il se retrouve mêlé, à Nanterre puis à la Sorbonne, aux événements de Mai 1968. Étonnements et tribulations vont lui faire faire l’apprentissage de la vie et de la société des « Trente Glorieuses ». Ses aventures amoureuses, sa rébellion à contre-courant et sa personnalité le mèneront jusqu’à l’impensable ! »

À très bientôt !

 

Atelier lecture du 10 mai