Le parcours des trois verrières

Nous arrivons une dizaine de minutes avant l’ouverture des serres du jardin botanique de Kaisaniemi à 10h. Cela nous laisse le temps d’aller prospecter les jardins en quête des premières pousses printanières.

Peine perdue. Pas le moindre début de floraison en vue. Nous voilà boudeurs à pester contre l’injustice qui nous prive de ce printemps dont tout le monde parle. Puis, nous tombons en extase. Là, juste devant la serre principale, un parterre tout à fait terne, bien que percé à intervalles réguliers de petits panneaux signalétiques prometteurs, révèle une gerbe violette, encore très discrète. Et nous de s’exclamer fous de joie « Oh! des crocus » !

La fiche signalétique nous corrige : il s’agit de Colchicum bulbocodium (Campanette). Les botanistes en herbe du groupe nous apprendront un peu plus tard que la fleur du Colchique (plante toxique attention) a six étamines, tandis que celle du Crocus n’en a que trois. Nous apprenons du reste que les colchiques ne fleurissent donc pas qu’en été. Et que le bonheur n’est pas que dans le pré, un parterre de fleurs faisant très bien l’affaire.

L’effet est immédiat. L’immersion dans la serre tropicale du jardin botanique de Kaisaniemi nous met tous dans un état de bien-être euphorique. Toute cette verdure, ces odeurs, ces couleurs, cette humidité chaude : on en avait besoin.  Et ce bien-être sous cloche est gratuit avec la carte musée.

Désormais prêts à faire face à ce dehors terne et poussiéreux, nous quittons notre première verrière. Nous traversons le pont de Pitkäsilta et allons acheter des victuailles au marché couvert de Hakaniemi. Le bâtiment provisoire pendant les travaux du marché couvert d’Hakaniemi (réouverture prévue pour juin 2020) est une belle verrière, pleine de lumière. Saviez-vous que le premier dimanche de chaque mois de 10h à 16h, la place d’Hakaniemi accueille les petits producteurs  pour un traditionnel Maalaismarkkinat en plein air.

Nous longeons ensuite la Tokoinranta de la baie Elaintarha et prenons le pont qui surplombe le chemin de fer pour rejoindre Töölölahti. Nous sommes bientôt devant le Jardin d’hiver d’Helsinki qui est la troisième étape de notre balade.

Le mur des orchidées à lui seul vaut presque le détour.

Ce jardin d’hiver est gratuit. Toute l’aile côté ouest est aménagée pour l’instant pause. On peut s’installer à une table et rêvasser tranquillement, ou comme nous, amener des provisions et organiser un déjeuner  avec des amis. Vérifiez les horaires d’ouverture avant de planifier votre visite.

La version privée de cet article nécessite d’être logué. Connectez-vous !

4 réflexions sur « Le parcours des trois verrières »

  1. Quelques photos supplémentaires prises pendant cette magnifique journée ensoleillée.
    Merci Dorothée pour la découvertes de ces serres tropicales et méditerranéennes aux essences odorantes et lénifiantes.
    Des endroits parfaits pour supporter la longue fin de l’hiver, les yeux mi-clos, avec un bon livre et un bon café ! 😉


    Jardin botanique de Kaisaniemi, la serre des plantes aquatiques.


    Jardin botanique de Kaisaniemi, le Nymphaea lotus.


    La baie d’Eläintarhanlahti, le long du parc Tokoinranta à Kallio, en direction de la baie de Töölö.


    Du jardin d’hiver, vue sud en direction de la baie de Töölö.


    La serre principale du jardin d’hiver d’Helsinki, entrée libre.


    Un des coins pause pique-nique des serres du jardin d’hiver.


    Dans la serre principale du jardin d’hiver, la jungle !


    Le jardin d’hiver et son mur d’orchidées.


    La serre des cactées du jardin d’hiver, agave et Cie…


    Deux beaux coussins de belle-mère du jardin d’hiver (Echinocactus grusonii, Mexique)

  2. Merci Daniel pour ces bonus de photos qui ont rappelé plein de souvenirs à mes 3 loustics  » mais oui , c’est là où on avait fait un pique-nique », « il y avait des poissons et des nénuphars «  »c’était à côté de ton cours de zumba maman « . Bref, Helsinki est encore bien présent pour nous et c’est un plaisir de découvrir vos nouvelles aventures. Merci

  3. Cet après-midi, en contournant les travaux sur Telakkakutu qui en interdisent l’usage, nous sommes passé les trolettes et moi en allant à Carusel, pour dévorer nos traditionnelles korvapuusti dominicales, par une rue connue…
    Dis papa, c’est la maison de Lucie ! Et le petit A.. (loustic n°3), il va bien ? 😉
    Bref, tu es encore bien présente pour nous aussi ! 🙂

  4. Lucie, pense à réviser ton finnois régulièrement, t’étais vachement calée!
    Daniel, merci d’avoir ajouté des photos!

Les commentaires sont fermés.