Atelier lecture du 8 mars

« Les gens dans l’enveloppe » d’Isabelle Monnin et « Le Dieu des Petits Riens » d’Arundhati Roy

Bonjour à chacune et chacun !

Le temps s’échappe à vive allure et je suis encore là pour vous convier à notre prochain atelier lecture du vendredi 8 mars prochain…
Où dites vous ? Dans ma maison recomposée bien sûr…
Si cela vous convient évidemment !!!

Là, ce sera vraiment la dernière fois pour 2019 !!! ☺

Nous parlerons « Les gens dans l’enveloppe » d’Isabelle Monnin. L’auteur (ou peut-être l’autrice depuis le 1er mars…) ayant acheté sur internet en tapant « photo de famille » un lot de 250 photographies, décide de leur redonner vie au sein d’un roman. L’histoire d’une famille faite de « petits riens », de non-dits, d’amour et de solitude, une aventure humaine en somme.

Mais Isabelle Monin n’en reste pas là. Elle imagine une suite, qui sera une enquête afin de retrouver dans la vraie vie les personnages de ses photos. Elle y met une condition ne jamais modifier son roman quoiqu’elle puisse découvrir.

Le tout est complété par un recueil de chansons écrites par son ami d’enfance Alex Beaupain. Il fallait y penser, combiner ces genres et obtenir un livre hybride ???

Notre second livre sera « Le Dieu des Petits Riens » d’Arundhati Roy.
Mon Dieu, oserais-je dire, quel roman d’une densité extrême qui peut donner le tournis, tant les détails qui le tissent offrent une palette de couleurs et d’odeurs incroyables, avec une grande délicatesse pour raconter la brutalité ou la tendresse, la cruauté comme le désespoir.

Ces détails qui ne cessent de construire l’histoire d’une famille par le biais de celle des jumeaux Rahel et Estha, dont l’enfance fut interrompue par un événement dramatique, le décès de leur cousine, qui va les séparer. Ce roman est l’histoire de tas de petits riens dont le Dieu au souci de l’autre, au bien-être des corps, à l’alimentation et au sommeil et donne confiance aux sentiments.

Ces petits riens, qui en fait font l’ histoire de ces deux enfants , celle de l’amour interdit, du mensonge qui sauve, de la lumière qui s’éteint lorsque l’autre vous quitte, de l’intérêt pour les petits êtres, de ces moments de connivence qui vont s’envoler à jamais peut-être…

Face à lui, le Dieu des Grandes Choses avec sa Vérité ou ses Mensonges, le régime des Castes, la Jalousie, le « j’ai tous les droits » de certains sans souci de la destruction occasionnée. C’est l’histoire de deux vies et des conséquences plus ou moins dramatiques durant une période de 13 ans.

À très vite donc !
Comme d’habitude, il n’y aura qu’à pousser la porte… Bienvenue !!

Planifié Lecture
Helsinki, chez Sylvie Carte

Une réflexion sur « Atelier lecture du 8 mars »

  1. Bonjour Sylvie et tous les autres! Je participe cette fois là 🙂 Finallement ) Je serai très ravis de vous voir

Les commentaires sont fermés.