Oravi, le paradis des patineurs

Comme tous les habitants de Finlande, vous cherchez un mökki de rêve dans un endroit sauvage et original ? On l’a trouvé pour vous …. C’est à Oravi, le paradis des patineurs.

Oravi est un petit village d’Etelä-Savo (Savonie du sud ) en bordure de la Carélie du sud, à environ 5 heures de route d’Helsinki (à 373 km de la capitale exactement). Il est situé au cœur du parc national de Linnansaari où se trouve l’une des rares espèces de phoques d’eau douce, qu’on appelle aussi les phoques annelés (saimaannorppa pour leur petit nom finnois). Leur présence dans le lac Saimaa (parc national de Linnansaari et parc national de Kolovesi) garantit la protection de ces espaces naturels.

En hiver, le centre sportif ouvre des pistes de glace, avec un soin incroyable,  qui vont d’une rive à l’autre du lac Saimaa, c’est à dire 18 km de piste, ce qui en fait une des pistes les plus belles et les plus sauvages de Finlande.

Vendredi  dernier, nous étions une dizaine seulement à l’emprunter. Je n’ai pas résisté malgré ma main dans le plâtre…  Nous avons eu la chance de voir des traces du fameux glouton dans la neige à l’entrée des pistes.

Au milieu du lac, on peut faire une étape sur l’île de Linnansaari et faire un tour de l’île en raquette ou faire griller des saucisses au camp fire. Un petit café est ouvert pendant le week-end et propose du café, chocolat chaud, crêpes ou donuts. Ils vendent également des saucisses qu’on peut faire griller dans le camp fire et revenir manger au chaud, comme au café Régatta.

Patiner au milieu du lac, dans ces immensités glacées, avec quelques 12 mètres d’eau sous les pieds, entendre les craquements de la glace, est un souvenir inoubliable.

Il y a plusieurs autres activités : ski de fond, motoneige, trottinette de neige, pêche sous la glace, raquettes.

On peut également traverser le lac dans une sorte de traîneau attelé à  une motoneige. C’est suffisamment confortable pour tenter l’expérience si on ne veut pas faire l’aller-retour en patin.

Voilà maintenant la description des Mökki (Villas Oravi) : ils sont constitués d’un grand salon de 50 m2 avec cuisine américaine, et de 4 chambres à deux lits simples : il y a deux chambres au rez-de-chaussée et deux chambres à l’étage, ce qui permet de louer la moitié du Mökki si on est seulement 4 personnes. Il y a également un sauna attenant pour 8 personnes avec une salle de bain et une pièce de repos. Chaque chalet a son propre ponton avec un accès au lac, gelé en hiver, on peut y pécher, ou une barque à rame (pour l’été), et un camp fire.

Au mois de mai, on peut sortir en bateau avec un guide pour voir les phoques annelés qui sortent de leur abri hivernal.

Pour nous, ce lieu est un coup de coeur que nous avons eu envie de partager avec vous. Le Savo et la Carélie sont souvent boudés pour la Laponie, et c’est vrai qu’on y voit moins d’aurores boréales mais à 5 heures d’Helsinki en voiture, c’est un bonheur d’en profiter même pour un long weekend et l’accueil est chaleureux, comme chez les francophones d’Helsinki.

Voilà le lien pour en savoir plus : https://www.oravivillage.com

Pour connaitre toutes les activités de cette région hiver comme été :

https://www.saimaaholiday.net/

 

 

Festival de cinéma francophone en ligne

Avis aux cinéphiles : il vous reste encore jusqu’à dimanche inclus (le 17 février donc) pour profiter du Festival du film francophone en ligne MyFrenchFilmFestival.

Pour 8 euros, vous pourrez voir une douzaine de longs métrages et les nombreux courts métrages sont gratuits.

Les films sont récents, mis à part le  cultissime Mauvais sang de Leos Carax.

Le jury composé de 5 cinéastes francophones a réussi sa sélection, à mon avis …

 

Magritte à Amos Rex !

La Lampe philosophique, 1936

À partir d’aujourd’hui 8 février et jusqu’au 19 mai 2019, Amos Rex présente les œuvres du peintre belge René Magritte (1898-1967). Magritte est considéré comme l’une des figures majeures du surréalisme.

Le surréalisme est un mouvement de l’art, de la littérature et du cinéma qui a connu sa plus grande influence entre les deux guerres mondiales. Il est né en réaction au réalisme et au cubisme avec pour signification littérale d’« être au-dessus du réel ».

Le mouvement a été initié par le poète français André Breton, Salvador Dali et Joan Miró comptent parmi les plus célèbres peintres surréalistes.

L’exposition d’Amos Rex met l’artiste au centre de ses préoccupations : elle est construite autour de la conférence « Life Line » de Magritte, donnée à Anvers en 1938. Ce fut l’une des rares occasions où cet artiste insondable a révélé ses méthodes de travail et ses motivations artistiques.

Les œuvres exposées donnent une vue à multiples facettes de l’évolution du processus de travail de Magritte à différentes périodes. Le programme complémentaire de l’exposition sur cet artiste également cinéphile s’étend au grand écran de Bio Rex, avec la série des films muets « Fantômas » de Louis Feuillade.

Magritte et Le barbare, 1928 (photographie de 1938

Tous les lundis à partir de 17h jusqu’au 11 Mars, avec textes français et sous-titres anglais. Les projections sont incluses dans le prix d’entrée du musée.

  • 11 février 2019, 17h : Fantômas I: À l’ombre de la guillotine, 1913, 58 min
  • 18 février 2019, 17h : Fantômas II: Juve contre Fantômas, 1913, 64 min
  • 25 février 2019, 17h : Fantômas III: Le Mort qui Tue, 1913, 95 min
  • 4 mars 2019, 17h : Fantômas IV: Fantômas contre Fantômas, 1914, 61 min
  • 11 mars 2019, 17h : Fantômas V: Le Faux Magistrat, 1914, 75 min

Horaires d’ouverture du musée :

  • lundi, 11h – 18h
  • mardi, fermé
  • mercredi, 11h – 20h
  • jeudi, 11h – 20h
  • vendredi, 11h – 18h
  • samedi, 11h – 17h
  • dimanche, 11h – 17h

Bon Magritte !

Atelier lecture du 8 février

La dernière chance

Voilà nous sommes arrivés à un tournant avec février et ses frimas, le soleil qui reprend de la hauteur, la chaleur de votre présence à la maison, les jours qui rallongent cette lumière que j’adore et qui va me manquer…

En effet, ce sera le dernier atelier lecture à la maison pour cette année car je vais m’envoler vers une nouvelle destination pendant quelques temps.
C’était un vrai bonheur de vous accueillir chaque mois dans mon salon et vous allez me manquer. Mais la vie est pleine de surprises même à mon âge….

En route vers de nouvelles aventures…
Et il faut continuer à regarder la vie avec optimisme !!!!
Et puis il y a Skype, nous avons déjà testé !!! ☺

Au programme de ce vendredi 8 à partir de 9h30 :

LA DERNIÈRE CHANCE
Abdallah II de Jordanie,
La recherche de la paix à l’heure des périls,
paru le 29 avril 2011

Une intéressante description de ce petit pays et de son importance géographique et stratégique au sein du monde arabe qui grâce aux relations entretenues par son roi avec de nombreuses communautés et nations essaie de faire régner un semblant de paix.
Un portrait assez intimiste que j’ai trouvé pour ma part très instructif.

A vendredi !

Quatrième de couverture

C’est un événement sans précédent qu’un roi au pouvoir écrive ses mémoires en abordant sans détour toutes les questions les plus explosives auxquelles il est confronté. C’est l’urgence qui a décidé Abdallah II à se livrer à un tel exercice, avec la conviction que la fenêtre ouverte pour une paix entre Israël et les Palestiniens est en train de se refermer.

Depuis douze ans, il gouverne la Jordanie, pays qui est au centre des problèmes stratégiques concernant le conflit israélo-arabe, l’Irak, l’Iran et le terrorisme. Il a connu quatre guerres, depuis qu’il est monté sur le trône, mais pour lui, le moment de vérité est venu ; le Moyen-Orient menace à nouveau de basculer dans le chaos.

Un livre très personnel et émouvant.

Un appel passionné à prendre les décisions qui s’imposent pour garantir une paix durable avant qu’il ne soit trop tard.

Pour mieux comprendre les difficultés de la paix entre Palestiniens et Israéliens, l’impact de la guerre d’Irak sur la région, le fléau que représente le terrorisme ou encore comment il convient de traiter l’Iran.

Chef de la famille des Hachémites, Abdallah II de Jordanie est le quarante-troisième descendant direct du prophète Mahomet. Sa famille a gouverné la ville sainte de La Mecque pendant plus de huit cents ans et son arrière-grand-père a dirigé la révolte qui a libéré les Arabes du joug ottoman.

« La Dernière Chance raconte l’histoire extraordinaire du roi Abdallah et présente sa réflexion sur les grands défis de notre temps, ainsi que sa vision humaniste de la paix dans le monde. Ce roi est un homme bon, un dirigeant avisé, profondément engagé au service de la paix et de la prospérité pour sa patrie et la région. Pourquoi, malgré les obstacles, nous avons réellement la possibilité de faire la paix aujourd’hui et pourquoi nous ne pouvons nous permettre de manquer cette chance : voilà ce que montrent ces mémoires. »
Bill Clinton